Le numérique, un impact écologique caché

Un impact grandissant

La révolution numérique que nous connaissons aujourd’hui n’est pas sans impact sur notre environnement. Cet impact se traduit à chacun de nos usages numériques et également sur l’ensemble du cycle de vie des équipements numériques. L’empreinte matérielle du Numérique est cependant sous-estimée par ses utilisateurs, à cause de « l’invisibilité » des infrastructures utilisées (notamment avec l’utilisation du cloud), et la petite (voir toute petite) taille des équipements. De plus, l’utilisation quotidienne de ces appareils (smartphones et ordinateurs notamment) rend la prise de conscience d’autant plus problématique.

Un impact présent tout au long du cycle de vie

Si la consommation énergétique liée à l’utilisation de ces appareils est élevée (4,4% de la consommation d’énergie primaire dans le monde), et croissante (30 milliards d’objets connectés aujourd’hui, contre 75 milliards en 2025), il ne s’agit pas de la phase la plus polluante du cycle de vie.

En effet, toutes les études montrent que la fabrication représente environ 60% des impacts environnementaux : épuisement des ressources naturelles non renouvelables avec la multitude de métaux rares présents dans ces appareils, pollution de l’eau, du sol et de l’air. Pour réaliser un ordinateur, il faut l’équivalent de 100 fois son poids en matières premières.

 

 

5 bonnes pratiques pour réduire son impact numérique

#1 Allonger la durée de vie du matériel existant, réemployer et recycler vos équipements 

Etant donné l’impact majeur de la fabrication de nos équipements numériques, allonger la durée de vie d’un appareil existant est une étape clé ! Si en 1985, la durée de vie d’un ordinateur était en moyenne de 10,7 ans, elle est aujourd’hui de 3 ans …

 

#2 Réduire les consommables et recycler les déchets

Les salariés français continuent à imprimer en moyenne 65kg de papier par personne et par an. Réduire les consommables passe par exemple par la réduction des impressions pour le papier et l’encre. Alors, n’imprimez plus que le nécessaire, en noir et blanc et recto verso.

De plus, seuls 30% des appareils électroniques jetés sont finalement recyclés. Pensez à la filière DEEE (déchets électriques et électroniques) en fin de vie !

#3 Limiter l’usage du cloud et de la vidéo en ligne

On pense souvent au stockage des données et à la pollution des data centers. Celle-ci existe, mais les allers-retours nécessaires pour passer les informations d’un terminal à un serveur consomment 2 fois plus d’énergie que de les stocker sur place pendant 1 an. Il faut donc limiter l’utilisation du cloud, en stockant certaines données en local. Et puis, bien évidemment, supprimer les données quand elles ne sont plus nécessaires (vos mails par exemple). 

La vidéo en ligne représente plus de 60% du trafic internet … En effet, regarder une émission en streaming HD via sa box ADSL émet autant de gaz à effet de serre que de fabriquer, transporter et lire un DVD ! Finalement, mieux vaut arrêter les vidéos de chats et lire un bon livre 😊

#4 Acheter responsable

En plus de conserver vos équipements plus longtemps, il est également possible d’acheter du matériel reconditionné et de l’apporter chez un reconditionneur lorsque l’on ne s’en sert plus. Pensez également à regarder les critères de durabilité lors de l’achat de votre équipement : est-il réparable, quelle est la composition, etc.

#5 Choisir l’électricité la moins impactante sur la phase d’utilisation

La première étape est de choisir un fournisseur d’énergie verte. Bien évidement, nous vous recommandons d’utiliser des énergies renouvelables. Cependant passer à de l’énergie verte, ne vous dispense pas de réduire votre consommation avec par exemple :

  • la mise en veille lors de votre pause ou encore mieux l’arrêt complet de vos équipements électroniques !
  • Débranchez tout ce qui peut l’être. En effet, tout appareil branché continue à consommer, notamment votre box internet (laisseriez-vous l’eau coulait en quittant votre logement ?)
  • Vous pouvez pour vous aider, utiliser des multiprises et les éteindre les soir en partant.